Petites pâtes cuites comme un risotto aux cèpes

par Audrey Lelias · publié samedi 5 decembre 2015

Aïe ! D’ici, je vois déjà vos rides du front se plisser : risotto + pâtes... Hérésie* ! Oui, bon, hein... Disons qu’on est un dimanche soir qu’il fait froid, que tout est fermé... Et là, c’est le drame : inspection des placards : plus de riz arborio ! Scandale ! Je cherche même dans mes placards de secours, dans mes bocaux en verre : que du riz long grain... Oui, au passage, j’ai un placard de secours mais quand on habite près d’une centrale nucléaire et d’usines chimiques et que votre cave se situe dans votre abri anti-nucléaire, il est difficile de ne pas virer parano... Bref. Pas de panique, je fouille et tombe sur un petit paquet de mini-pâtes de qualité que j’avais achetées dans une épicerie. Pas idéal idéal mais armée de mon courage que dis-je... de ma témérité, je me lance ! Pour un résultat très goûteux ! Finalement, ce n’est pas si mal le « pâtotto » ! En plus, on peut gérer la cuisson des pâtes louche après louche de bouillon et avoir un résultat bien al dente !

Autre avantage d’avoir fouillé mes placards : mon risotto que je pensais aux chanterelles (seuls champignons frais trouvés dans ma petite supérette) se fera finalement bien aux cèpes ! Grâce à ces morceaux de cèpes séchés de mon placard de réserve... Que de surprises dans ce placard ! Ajoutés deux minutes avant la fin de la cuisson, les morceaux de cèpes parfument bien le plat et apportent leur consistance aussi... En bref, un bon petit plat pour les soirs d’automne : chaud et réconfortant !

Allez, c’est parti : on met notre conscience italienne de côté et on se mijote un petit plat bien chaud de pâtes aux cèpes...

Émincer l’échalote et l’oignon. Faire fondre une bonne noix de beurre dans une casserole et saisir l’échalote et l’oignon. Ajouter les pâtes puis déglacer avec le vin blanc. Baisser un peu le feu et quand le vin blanc est absorbé, cuire avec le bouillon versé louche par louche. Comme le risotto, ce mode de cuisson ne tolère guère qu’on s’adonne à une autre activité pendant la cuisson : il faut couver le petit plat des yeux et remuer sans cesse !

Cependant, la fin de la cuisson approchant, il est temps de préparer les cèpes s’ils sont frais : on les brosse et on les coupe en dés. Sinon, on ouvre le flacon de secours de cèpes séchés. C’est bien aussi. Et on les ajoute à la fin de la cuisson avec les 2/3 du parmesan. On goûte et on poivre. On profite enfin de la chaleur en remuant encore tout ça pendant 1 ou 2 minutes et on sert avec le reste du parmesan qu’on parsèmera sur le plat !

Mmmh, ça sent bon dans tout votre appartement/maison/logement/troglodyte et vous allez vous régaler ! Bon appétit !

Note du rédacteur en chef

* En réalité, ces pâtes préparées façon risotto et bien al dente existent en Italie : on parle de pasta risottata.

INGRÉDIENTS

D’AUTRES ARTICLES

Lettre ouverte à Jordi Savall, et ce qui s’ensuit.

Le texte suivant est en fait constitué de trois « posts » par le violiste et violoncelliste Roberto Gini, ancien élève et…

Zefiro ou l’excellence. Dresden • Ensemble Zefiro.

Portrait de Dante en grand opéra. Benjamin Godard : Dante • U. Schirmer, E. Montvidas, V. Gens.

Mafalde corte con Zucchine e Gamberetti

On dit toujours force mal des réseaux sociaux, mais sans…

Crostata di ricotta romana con limone

Voici, pour le printemps ou l’été, pour les jours chauds…